MATEUSZ CHOROBSKI

commissariat : ARNAUD DEZOTEUX

Le premier venu? (nie ma już bezpańskich psów)

10 juin - 23 juillet 2017

 
 

Vernissage le 10 juin à 18h30

Au 15 septembre 2016 :

Je ne suis pas commissaire d'exposition, à peine cinéaste, artiste plutôt. Pour remplir mon temps et gagner ma vie, je donne des cours de motion-design, une discipline un peu obscure, entre graphisme, vidéo et effets spéciaux.

Très souvent, quand on m'invite à m'exprimer, je pense d'abord à ce que je ne veux pas dire plutôt que ce à quoi j'aspire. C'est comme ça, je réagis par exclusion comme dirait Atro dans Les Dépossédés d'Ursula Le Guin. C'est peut-être le mal de l'époque, mais c'est pas grave parce que j'ai décidé d'être artiste, ce qui me cadre socialement et me force à adhérer à certaines conventions. Conventions dont j'ai le plaisir de me plaindre, de rejeter, d'accepter au final. Ça me tient en vie, ça me donne de la vigueur. Du coup, je ne m'écroule pas dans l’aigreur et le commentaire, je propose des formes ou des expériences, je les revendique ensuite, les regrette et les condamne parfois.

Pour l'instant, je peux donc dire ce que je ne compte pas faire aux Bains-Douches en tant que commissaire. Je ne veux pas faire une exposition collective, je n'y suis pas sensible et je comprends mal comment on y procède. Je n'ai aucune idée pour assembler des œuvres sous un thème ou une problématique, créer des rythmes dans l'espace, des pistes de lecture et des dialogues entre les œuvres.

Je respecte ça chez les commissaires – je prends d'ailleurs du plaisir à aller voir des expositions en tant que spectateur - mais j'en suis trop incapable. D'une part, parce que je ne suis pas d'assez prêt l’actualité contemporaine. Je ne vais pas sur les blogs américains, je n'achète pas Flash Art. D'autre part, parce que je redoute d'agir en imitateur. Par méconnaissance, je crains de jouer un jeu qui n'est pas le mien, et de produire une exposition qui ressemblerait à une caricature de Group Show.

Je vais donc faire l'exposition comme je ferais une vidéo sur fond vert d'incrustation, ma marque de fabrique :( , en prétextant d'une raison supérieure (l'exposition) pour me mesurer aux exigences d'un(e) autre artiste.

Ce que je veux, c'est profiter de l'autorité de son échéance (le vernissage) pour passer du temps avec elle ou lui, me confronter à ses idées, ses modes de production. Là encore, je ne veux ni exposer l'un(e) de mes amis, ni quelqu'un dont le travail s'apparenterait au mien, bien au contraire.

Peut-être que le plus simple serait de prendre le premier venu. Je repense au film de Jacques Doillon et ne m'empêche de trouver ce mode de sélection des plus charmants. Il faut peut-être prendre le premier venu, et se confronter à ses désirs. 

Synopsis :

La fille a une vingtaine d'années, elle est issue d'un milieu bourgeois. Elle cherche à donner un peu de lumière et de légèreté à sa vie, qu'elle voit comme très insuffisante et inutile. Sans l'intensité qui lui est nécessaire.
Elle décide de donner son amour. Pas au plus séduisant, ni au plus méritant ou au plus admirable, non, ceux-là n'ont pas besoin d'elle, elle donnera son amour au " premier venu .

Avec l'artiste, on va tout faire ensemble, de A à Z : se rencontrer, échanger, proposer, critiquer, se bagarrer, se réconcilier, créer, détruire, exposer. Peut-être qu'à la fin, il n'y aura même plus d’œuvre, ou que l'artiste va inviter d'autres personnes. Peut-être qu'il n'y aura plus qu'un film qui documente notre relation, peut-être pas. On n'en sait rien, et c'est bien là le Graal de la vie au présent : avancer à tâtons, sans visibilité, ni convictions trop écrasantes.

 Au 10 mai 2017 :

Très rapidement après avoir écrit ce premier texte, je suis donc tombé nez à nez avec « Le premier venu ». Il s'appelle Mateusz Choróbski et est d'origine polonaise. Je l'ai rencontré par hasard lors du vernissage de mon amie à Varsovie. Je ne lui ai pas directement parlé, mais j'ai tout de même fait en sorte de savoir qui c'était. En faisant des recherches sur Facebook, j'ai bientôt pu lui écrire. Voici mon premier message, écrit dans un anglais bien perfectible, et sa réponse, heureusement positive. 

L'échange date du 19 mars 2017 :

Arnaud Dezoteux :

Dear Mateusz Chorobski,

I'm not sure if you remember me. My name is Arnaud Dezoteux and I'm a french artist. We actually met very quickly on september 2016, when Charlie Malgat (video artist and also my girlfriend) was doing an exhibition at ROD in Warsaw. If I'm contacting you right now, it is not because of my artistic pratice, but rather because I'm curating a show in France, in a art center called « Les Bains Douches » in Alençon. When the director of the art center asked me to curate an exhibition, I proposed a quite radical theme : to take the first artist that I would meet after having written my proposal of the exhibition. I wrote it on the middle of September 2016, and I think I met you maybe two weeks after that. I am not a curator and I don't pretend to be one. I usually work on video pieces and installations, involving actors and stories (somewhere between french Nouvelle Vague and cheesy Science Fiction). I'm not sure if we spoke together when we met, and I don't know anything about your art practice. I just remember that you were talking to Charlie about your work and your friend's works. That was at night, and we were having a wonderful barbecue with Lukasz, Magdalena and your others friends. I was a bit drunk and also tired of speaking english all day long. If I remember well, I was sitting between you and Charlie and not really listening to the conservation. I was in the same kind of mood that we are during vacations (I was actually in vacations, like any tourist in Poland!), distracted and happy. I also hadn't been thinking about my exhibition project for a few days. While we were sitted, you and Charlie talking together, I suddenly came back from my touristic amnesia to think of my curatorial project : working with the first artist that I would meet. Of course, I could choose other people but I didn't want to take some of my friends, or artists that I knew I would met. My goal was to take someone I don't know and whose artistic practice is not related to mine. So, as I was thinking of the project, I looked at you (through the light of the candles) and understood that you'd be the artist. I kept it secret for several months and now I’m sharing it with you! Would you agree to be part of this project ?

Of course I imagine that you must feel a bit surprised about this strange invitation but it is very serious and sincere. Actually, I'm very excited to propose this show to an artist that I don't know, instead of choosing in my network or people whom I follow the work. It deals with the chances of life, with something poetic and ephemeral.

To begin, I think the best thing would be, If you accept it, to talk about what we could do together, and of course to talk about your own practice. I know that we don't have so much time to work, and maybe you're really busy for the moment (I could send you this message a few months ago, even If I was a bit scared...), but I hope we'll make it ! Here is my email address: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sincerely, Arnaud Dezoteux

 

Mateusz Choróbski :

Dear Arnaud,

Firstly, I have to admit it is the weirdest invitation I have ever got and I love it.
Thank you for that.
I’m all in.

As you mentioned, there is not much time but it is enough to create a good exhibition (with a barbecue of course:) ).
The other thing - around 24 of June I’m going for 2 weeks for another art project in Tokyo. So, if your project is planned for June, then it must happen before 24. 

I have checked the space, it’s very nice. Could you send me photos of the Les Bains Douches from outside as well (maybe there is some kind of the courtyard or backyard?). What kind of building it is? A new one or old one? How the entrance to the gallery looks like? Etc. The context of the space is importance for my realization. 

If you don’t know my practice, then I will send you some materials.
Firstly, my website: http://www.mateuszchorobski.com/ there is no work, only links.
An interview: http://theforumist.com/go-east/

And maybe it is enough for the beginning.

To sum up, let’s do it!

best,
mc